20 septembre 2021 : le retour progressif à l’accidentalité d’avant la pandémie se poursuit


Selon l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 267 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en août 2021 contre 242 (7 de plus que l'estimation faite, en août 2020, soit 25 personnes tuées en plus correspondant à une hausse de 10%. Le mois d'août 2020 était le moins meurtrier des mois d'août jamais enregistré. Celui de 2021  est dans la moyenne des cinq dernières années avec un août 2018Il est dans la continuité de la baisse de la mortalité enregistré depuis février. Certes, cette baisse marque le pas si l'onrapproche ce bilan de celui de 2018 qui avait bénéficié de la baisse de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h sur les routes bidirectionnelles hors agglomération.

Depuis la levée du couvre-feu à partir du 20 juin 2021, aucune mesure restreignant la mobilité des Français n'est en place en France métropolitaine, à l'instar du mois d'août 2020. Les déplacements lors du mois d'août 2021 ont été un peu plus importants qu'en août 2020 (de l'ordre de +15 % en moyenne par rapport à août 2020 selon le Cerema).

Cette reprise du trafic a probablement été limitée par les conditions météorologiques qui ont fait de ce mois d'août  un des plus frais et le moins ensoleillée depuis l'été 2014. Sur une année glissante, la mortalité reste encore en baisse de -4%. A noter que les autres indicateurs sont  à peine en hausse par rapport à 2020 hausse: le nombre d'accidents corporels s'établit à 4 350 contre 4 347 e le nombre de blessés à  5 738 contre 5 612. On en déduit une augmentation du taux de mortalité, dépassant les 61 personnes tuées pour 1 000 accidents.

Cette hausse du taux pourrait trouver son explication dans la hausse de la mortalité des deux-roues puisque la mortalité motocycliste augmente de 15% par rapport à août 2020, de 3 % pour les cyclistes à laquelle s'ajoute le décès de deux utilisateurs d'engins de déplacement individuels. Les EDPM sont comptabilisés séparément depuis deux ans. Depuis le début de l'année, ce sont 14 décès contre 9 en 2020 en année glissante.


Lire l'analyse des mois d'août