08 janvier 2021 : signalisation des angles morts des véhicules lourds

Depuis le 1er janvier 2021, tous les véhicules lourds (véhicules de transport de marchandises et véhicules de transport de personnes) doivent apposer sur leur véhicule un dispositif de signalisation de manière à ce qu'il soit visible sur les côtés et à l'arrière du véhicule. 

L'arrêté du 5 janvier 2021 portant application de l'article R. 313-32-1 du code de la route relatif à la signalisation matérialisant les angles morts sur les véhicules lourds. Chaque signalisation peut être rapportée sur le véhicule par collage ou rivetage ou tout autre moyen de fixation ou peut être peint ou poché sur la carrosserie. Les véhicules qui portent, sur les côtés et à l'arrière, un dispositif destiné à matérialiser la présence des angles morts en application d'une législation d'un autre Etat membre de l'Union   européenne sont réputés satisfaire aux dispositions du présent arrêté.

Cette réglementation vise également  les autobus et autocars articulés, tels que définis au 1.8 de l'article R. 311-1 du code de la route. Ils seront équipés de signalisations matérialisant les angles morts sur chacun des tronçons composant le véhicule articulé. Cette obligation s'applique aux véhicules lourds dont le poids total autorisé en charge excède 3,5 tonnes, circulant en milieu urbain. Le décret exclut de son champ d'application les véhicules agricoles et forestiers d'une part, et les engins de service hivernal et les véhicules d'intervention des services gestionnaires des autoroutes ou routes à deux chaussées d'autre part. Une contravention de 4ème classe est prévue en cas de  non-respect de cette obligation

Commentaires :

La visibilité mutuelle des usagers constitue un facteur déclencheur de nombreux accidents, souvent très graves lorsqu'ils concernent des usagers vulnérables. Les angles morts dans un mouvement tournant constituent une difficulté majeure pour tous les conducteurs de poids lourds lorsqu'ils effectuent une manœuvre. Les  motocyclistes, les cyclistes et depuis peu les usagers de trottinettes ne sont pas conscient dans bien des cas qu'ils ne sont pas vus de ces conducteurs. Les piétons également, se trouvent parfois dans cette situation. Cette situation est à l'origine d'accidents parfois mortels, par exemple lorsque le conducteur prévoit de tourner à droite alors qu'un cycliste est présent sur la droite du véhicule.

L'introduction de cette signalisation, est une solution pour réduire ce risque. Elle est proposée depuis très longtemps et c'est donc avec soulagement, hélas par la recrudescence de ce type d'accident, qu'elle vient d'être rendu obligatoire.

Une solution complémentaire est en gestation. Elle concerne l'installation de caméra, à l'instar des caméras de recul dont sont dotées pratiquement tous les automobiles. Elle est prévue dans une récente directive européenne. Notons d'ailleurs que la question des angles morts vaut également pour les automobilistes et qu'une solution déjà commercialisée mais restant hélas une option à l'achat est le détecteur d'objet dans les angles morts.

Ces solutions ne dispensent pas les usagers vulnérables d'être plus visibles dans ces circonstances et dans d'autres comme en circulation nocturne.  Les usagers de deux-roues doivent garder à l'esprit qu'ils sont toujours moins visibles qu'une voiture.