15 mars 2021 : poursuite en février de la baisse de l'accidentalité en période pandémique

Selon le baromètre de fl'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR),175 personnes ont perdu la vie sur les routes de France  métropolitaine en février 2021. Comparé au mois de février 2020 où l'on avait déploré 220  morts sur ces routes, 45 personnes de moins ont été tuées, soit une baisse de - 20%. En année glissante sur les 12 derniers mois, on reste une très forte baisse de la mortalité -25% soit 2 412 personnes tuèes sur un an.

Cette baisse significative de la mortalité et de l'accidentalité se situe dans la continuité des baisses enregistrées depuis la survenue de la pandémie. Le nombre d'accidents corporels enregistrs par les forces de l'ordre s'établit à 3 158 en février 2021, contre 4 046 en février 2020, soit 888 accidents corporels de moins et un taux de mortalité légèrement sous la moyenne (55 contre 58 décès pour 1 000 accidents). C'est une baisse des accidents corporesl de -22 %, un peu plus forte que pour la mortalité.


Cette baisse est le résultat de l'effet du couvre-feu qui conduit à une réduction drastique de la circulation pendant une période où il existe un surrisque lié aux conditions hivernales nocturnes. Ce couvre-feu a été instauré entre 20h et 6h depuis le 14 décembre 2020. Il a été étendu de 18h à 6h depuis le 12 janvier 2021 pour 25 départements, et le samedi 16 janvier pour toute la France métropolitaine. A cela s'ajoute l'effet de la réduction des trajets domicile-travail. Selon l'ONISR, le gain de mortalité est estimé être dû pour 2/3 au couvre-feu et pour 1/3 à la réduction des déplacements en journée. 


Par mode, on remarque  que la baisse mortalité piétonne, souvent plus élevée en période hivernale car les déplacements réalisés de nuit y sont plus fréquents, la nuit , résulte directemement des restrictions de déplacement liées au couvre-feu à 18h avec 23 décès (13% de la mortalité de février). En revanche la mortalité motocycliste, avec 32 tués (18 % des décès de février) et celle des cyclistes avec 8 tués (5% de la mortalité de févier) baisse que légèrement par rapport à février 2020, notamment en relation avec une météorologie mitigée.


La mortalité des automobilistes continue de baisser nettement de -17% par rapport à février 2020 : 96 automobilistes ont été tués (55% des décès) contre 116 en février 2020, soit 20 tués de moins qu'en février 2020.


Le mois de mars à venir sera le premier mois à comparer avec un même mois en période pandémique. Mars 2020 fut le moins le moins meurtrier jamais enregistré depuis que les statistiques d'accidentalité sont organisées (1956). Il est à craindre que mars 2021 soit favorable à la sécurité routière de mars 2020 mais reste néamoins nettement plus favorable que mars 2019 et antérieurs compte tenu de la poursuite des restrictions de circulation.