24 octobre 2020 : passage à l'heure d'hiver = piétons moins visibles

Dans la nuite de samedi 24 au dimanche 25 octobre, l'Unio européenne passe en ehure d'hiver. Ce passage à l'heure d'hiver s'avère une période délicate pour les piétons et demande une vigilance encore plus grande de la part des automobilistes mais aussi des cyclistes. Il a été en effet constaté une augmentation significative du nombre d'accidents de la route dont sont victimes les piétons dans la tranche horaire 17h/19h. Cette augmentation s'expliquerait par le fait que l'obscurité commence subitement une heure plus tôt à une heure où les piétons sont plus nombreux à circuler dans les villes regagnant leur foyer après le travail. Le décalage horaire augmente alors le temps d'exposition à l'obscurité d'une plus grande proportion de la circulation à l'heure de pointe. Cet effet ne se réduirait pas aux quelques jours suivant ce changement. L'effet négatif sur la sécurité routière se prolongerait pendant la période hivernale.  (lire Changement d'heure, impact sur la sécurité routière)

Rappelons que ce changement d'horaire, instauré en France à la suite du choc pétrolier de 1973, s'est généralisé à la majorité des Etats membres de l'Union européenne depuis 1998. Rappelons également que le Parlement européen s'est emparé du sujet en 2018, l'objectif d'économiser l'énergie n'étant pas évident d'autant que d'autres objectifs sont venus s'ajouter, tels que les possibilités de loisirs accrues liées à l'allongement des journées mais également celui de la sécurité routière mis en évidence par quelques études.

La Commission européenne a bien organisé au cours de l'été 2018 une consultation en ligne. Parmi les 4,6 millions d'Européens qui ont participés, 84% étaient contre le changement d'heure. Le 26 mars 2019, le parlement européen a même voté majoritairement pour l'abandon de ce changement. D'abord envisagé pour 2019, cette possibilité a été repoussée à 2021, chaque État membre devant décider de son heure légale et de choisir s'il y a lieu ou non d'opter pour l'heure d'été ou l'heure d'hiver permanente. Selon un sondage en ligne réalisé en début d'année 2019 par la Commission des affaires européennes de l'Assemblée nationale, 59 % des personnes sondées préfèrent rester à l'heure d'été, sondage comptant  de 2 millions de répondant.


Commentaires :

Il est à craindre quelques tergiversations avant qu'une décision soit prise en la matière. Pour autant, la pandémie rmet à plat beaucoup de chose et le couvre-feu pourrait approter des enseignements sur la relation accident/volume de circulation.

Toujours est-il que le piéton n'a pas conscience qu'il n'est pas vu de l'automobiliste, probablement du fait de la présence de l'éclairage pubique d'une part et des feux de véhicules d'autre part. Il méconnait la loi sur les contrastes négatifs mis en évidence avec l'éclairage additionnel des passages piétons.

Un conseil pour le piéton, s'habiller avec des vêtements clairs, ce qui, hélas, ne semble pas être la mode l'hiver ou/et apposer des bandes retroréfléchissantes sur votre sac, votre bonnet, le cartable de vos enfants, ....