29 janvier 2021 : fin de la circulation interfile pour les motos

Le Ministère de l'intérieur vient d'annoncer la fin de l'expérimentation autorisant les motocyclistes à remonter les files de circulation sur autoroute et assimilé dans certaines conditions. Elle avait débuté le 1er février 2016 pour une durée de 4 ans. Elle a été prolongée d'un an l'année dernière. La remontée de file appelée officiellement « circulation inter-files (CIF) » des deux-roues motorisés (2RM) redevient totalement interdite sur tout le territoire.

Auparavant, l'expérimentation concernait les 8 départements d'Ile-de-France ainsi que dans les Bouches-du-Rhône, la Gironde et le Rhône. Seules certaines voies de ces départements étaient concernées : il s'agissait d'autoroutes et routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central et dotées d'au moins deux voies chacune. Au total, 3 000 kilomètres étaient concernés. La CIF était restée interdite en dehors de ces zones expérimentales. L'arrêt de l'expérimentation qui pourrait donc être sans suite résulte du bilan de l'évaluation réalisé par
le CEREMA, qui  a été en charge de l'évaluation de l'expérimentation. Le CEREMA a remis  son rapport à la Déléguée interministérielle à la sécurité routière (DISR), où il apparait que l'accidentalité des deux-roues motorisés a augmenté de 12% sur les routes où l'expérimentation de la CIF a eu lieu alors qu'elle a baissé de 10% sur les autres routes des départements concernés. Cette hausse s'est stabilisée
néanmoins au fil des années.

Au total, 16 accidents mortels ont été recensés pendant la période d'expérimentation sur les routes concernées et aucun deux-roues motorisé impliqué ne respectait les règles de l'expérimentation. Le rapport du CEREMA relève certes une amélioration générale quant au respect des vitesses des deux-roues motorisés sur l'inter-files le plus à gauche : 23% de respect de la limite des 50km/h en pratique de la CIF en 2015 et 40% en 2018 soit encore plus de la moitié des motocyclistes roulant au-delà des 60 km/h autorisée. Pour autant, l'objectif
de cette expérimentation était de diminuer l'accidentalité des deux-roues motorisés en encadrant la pratique de la circulation inter-files dans les départements concernés. Or, le résultat n'est pas à la hauteur des espérances, pour la DSR puisque le ratio d'accidents sur les réseaux CIF par rapport aux autres réseaux a significativement augmenté. D'où cette décision de ne pas donner suite à autoriser cette pratique.

Une nouvelle expérimentation, avec des règles adaptées, pourrait être envisagée afin de pérenniser cette pratique en toute sécurité, sans autre précision.


Commentaires :

Il s'agit d'une sage décision. Le bilan réalisé par le CEREMA n'est pas une surprise puisque tous les éléments de ce constat étaient déjà disponibles avant l'expérimentation. Seul résidait l'espoir qu'une réglementation encadrant cette pratique permettrait d'espérer réduire la
dangerosité de cette dernière. Espoir vain confirmant  le fait de légaliser des pratiques illégales et dangereuses au motif que c'est le
fait de la grande majorité des conducteurs est un encouragement pour tous les conducteurs à déroger aux règles de la circulation avec bonne conscience. De surcroît, les experts du domaine étaient unanimes pour dire et écrire que cette mesure allait avoir des effets contre-productifs en matière de sécurité routière