31 janvier 2020 : prolongation de l'expérimentation de la circulation inter-file pour les motocyclettes

A  titre expérimental et par dérogation à certaines règles de circulation, le décret du 26 décembre 2015 avait autorisé  la circulation inter-files de certains véhicules à deux ou trois roues  motorisés d'une largeur d'un mètre maximum (type L3e ou L5e). Cette expérimentation concernait les départements des Bouches-du-Rhône, de la Gironde, du Rhône et de ceux
de la région Ile-de-France, notamment le boulevard périphérique  parisien.

La circulation inter-files est autorisée lorsque la circulation s'est, en  raison de sa densité, établie en file ininterrompue sur toutes les
voies, jusqu'à une vitesse maximale de 50 km/h. Elle ne peut être  exécutée que sur les autoroutes et les routes, dont la vitesse maximale
autorisée est supérieure ou égale à 70 km/h, à deux chaussées séparées  par un terre-plein central et dotées d'au moins deux voies chacune.

 L'arrêté du 4 janvier 2016 avait fixé les dates de commencement et de fin de l'expérimentation de la circulation inter-files, à savoir le 1er février jsuq'ua 31 janvier 2020, soit une durée d'expérimentation de quatre ans, prorogeable dans la limite d'un an.

L'arrêté du 27 janvier 2020 modifiant l'arrêté du 4 janvier 2016 fixant les dates de commencement  et de fin de l'expérimentation de la circulation inter-file porlonge l'expérimentation jsuq'ua 31 janvier 2021.

Commentaires :

Manifestement, la "Sécurité routière" ne dispose pas des éléments d'évaluation pour conclure sur l'impact de cette pratique sur la sécurité des usagers et pour décider si elle peut être généralisée à l'ensemble du réseau routier. Le dévret prévoyait pourtant que l'expérimentation fasse l'objet de rapports annuels d'évaluation. Il est vrai que cette évaluation est particulièrement délicate à mener car elle nécessite d'une part d'analyser les procès-verbaux des accidents  avant/aprés l'expérimentation et de tenir compte de l'évolution du trafic en situation de circulation inter-files pour aboutir à une évaluation d'un éventuel surrisque. 

La "Sécurité routière" a d'ailleurs mandaté le CEREMA pour élargir l'évaluation des comportements des deux-roues motorisés (2RM) circulant en inter-files dans le cadre de cette expérimentation en vue de l'aider la prise de décision sur cette éventuelle généralisation de la mesure à l'ensemble du territoire national. Le rapport global de l'évaluation de l'expérimentation serait attendu au plus tard en septembre 2020.

Le Cerema aurait mis en place un protocole rigoureux de recueil et d'analyse des données sur la période 2015-2018 pour étudier les impacts de cette expérimentation.Les données recueillies seraient de natures diverses dont

des vidéos réalisées tous les quadrimestres sur 10 sites d'observations, un enquêtes annuelles auprès d'un panel d'usagers.