5 février 2020 : 3ème édition du sommet des ministres chargés de la sécurité routière du monde entier

Le 19 et 20 février 2020 s'est tenue en Suède la 3ème édition du sommet des ministres chargés de la sécurité routière du monde entier, à laquelle ont participé plus de 1 700 délégués de plus de 140 pays, dont 80 ministres ou vice-ministres. Outre les ministres, étaient présents  les Nations Unies, l'OMS, la Commission européenne aux transports, L'objet du sommet était « de fixer les objectifs mondiaux 2030 », à savoir diviser par deux le nombre de tués et de blessés graves d'ici à 2030, en dressant le bilan de la décennie d'action pour la sécurité routière, et en identifiant les pistes de progrès pour les prochains dix ans. Plusieurs ateliers de travail étaient organisés  dont un consacré à la gouvernance et un autre consacré à l'ingénierie routière.

Commentaires :

La sécurité routière reste un sujet de préoccupation mondial. La situation reste grave. Le bilan avancé lors de ce sommet est le suivant : le nombre de décès annuels sur les routes a atteint 1,35 million en 2018 (soit 3700 par jour), et les accidents de la route sont aujourd'hui la principale cause de décès chez les personnes âgées de 5 à 29 ans.  Il semble pour autant qu'il soit difficile pour les pays de combattre de façon énergique cette maladie de la route. Une explication est peut-être l'importance économie de l'automobile. Toujours est-il qu'il est frappant de constater l'énergie mise en œuvre pour combattre le coronavirus pour un risque de moralité bien plus faible. Il est même possible que, ce virus induise dans sa phase de propagation une baisse de la mortalité routière, comme il a déjà fait baisser la pollution.