Maîtrise de la vitesse

Définition :
Etre maître de sa vitesse, c'est pour un conducteur ne pas aller au-delà d'une vitesse qui  ne lui permettrait plus d'être en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent en fonction de l'état de la chaussée, des difficultés de la circulation et des obstacles prévisibles.

Commentaires :

Le code de la route ne précise pas ce qu'est la maîtrise de la vitesse. Il donne seulement une dizaine de cas de non-maîtrise (article R 413-17), c'est-à-dire des situations où la vitesse doit être réduite sous la vitesse maximale autorisée tout en rappelant que les vitesses maximales autorisées ainsi que celles plus réduites éventuellement prescrites, ne s'entendent que dans des conditions optimales de circulation : bonnes conditions atmosphériques, trafic fluide, véhicule en bon état..

La vitesse doit être réduite lors du croisement ou du dépassement de piétons ou de cyclistes isolés ou en groupe ;lors du dépassement de convois à l'arrêt ; lors du croisement ou du dépassement de véhicules de transport en commun ou de véhicules affectés au transport d'enfants et faisant l'objet d'une signalisation spéciale, au moment de la descente et de la montée des voyageurs ; dans tous les cas où la route ne lui apparaît pas entièrement dégagée, ou risque d'être glissante ; lorsque les conditions de visibilité sont insuffisantes (temps de pluie et autres précipitations, brouillard...) ; dans les virages ; dans les descentes rapides ; dans les sections de routes étroites ou encombrées ou bordées d'habitations ; à l'approche des sommets de côtes et des intersections où la visibilité n'est pas assurée ; lorsqu'il fait usage de dispositifs spéciaux d'éclairage et en particulier de ses feux de croisement ; lors du croisement ou du dépassement d'animaux.

On remarque que la plupart de ces situations ne font pas l'objet d'une signalisation. Pour autant, la présence d'une panneau de danger impose de fait de réduire sa vitesse.