Motocyclette

Définition :

Selon l'article R311-1 du code de la route, une motocyclette répond à la définition d'un véhicule de la catégorie L3e (deux roues) ou L5e (trois roues). Le terme motocyclette désigne tout véhicule a deux ou trois roues équipé d'un moteur d'une cylindrée supérieur à 50 cm3 s'il est à combustion interne et ayant une vitesse maximale par construction supérieur à 45 km/h.

Les motocyclettes se déclinent aujourd'hui en plusieurs types selon leurs usages : sportive, routière, tout chemin, roaster, trail que l'on peut qualfier de motocyclette classique et les scooters.

Une motocyclette est dépourvue de carrosserie. Les pieds sont sur des repose-pieds situés de tels façon que le pilote doit enfourcher sa machine, ce qui lui donne une position légèrement couché. Cette position permet de différencier une motocyclette d'un scooter, le scootériste reposant ses pieds sur un
plancher. Cependant, le code de la route ne fait aucune distinction entre motocyclette et scooter.

On distingue la motocyclette (ou le scooter) dite légère  dont la cylindrée n'excède pas 125 cm3 et dont la puissance n'excède pas 11 kilowatts
et la motocyclette (ou scooter)  dite lourde dont la puissance est supérieure à 11 Kw.

Jusqu'au 31 décembre 2015, cette puissance ne pouvait pas excéder  3,6 kw soit 100 chevaux. Cette restriction est levée depuis pour peu que la motocyclette soit équipée d'un freinage ABS (lire actualité de janvier 2016).

Le permis A1 est nécessaire pour conduire les motocyclettes dites légères, le permis A2 les motocyclettes d'une cylindrée supérieure à 125 cm3
et d'une puissance maximale de 35 kW, et le permis A les motocyclettes d'une cylindrée supérieure à 125 cm3 et d'une puissance supérieure à 35 kW.

Depuis le  1er janvier 2011, les titulaires du permis B peuvent conduire une motocyclette légère sous réserve de l'obtention d'une attestation de formation spécifique.

Le port du casque est le seul équipement de protection individuel obligatoire à ce jour. Cette obligation date de 1975.

La motocyclette présente la particularité par rapport à l'automobile d'être dispensée d'un contrôle technique obligatoire.

Commentaires :

Le terme "motocyclette" est apparu dans les années 1890.  La guerre 1914 à 1918 va favoriser son développement. C'est un moyen de locomotion rapide, moins onéreux et plus discret que les automobiles. La motocyclette connait un essor entre 1920 et 1940 puis après-guerre. Cet essor connait un coup d'arrêt dans les années 60 avec le développement de l'automobile. L'automobile, plus sûre et plus pratique, semble sonner le recul de la motocycliste à l'instar de la mobylette. Les années 1970 vont donc relancer la moto. Ce sont les constructeurs qui vont relancer la pratique de la motocyclette en proposant  des engins puissants et plus simples à piloter. Dès lors, la pratique de la motocyclette va toucher des populations épris de liberté, un brain contestataire.  Cet esprit s'amplifie dans les années 1990 relayée par la création d'une association très revendicative, la fédération française des motards en colère.

Actuellement, il se vend environ 200 000 motocyclettes par an. Le parc de motocyclette représente à peu près 80% du parc de deux-roues motorisés. Il se répartit à peu près en trois tiers, un tiers de motocyclette entre 50 et  500 cm3 (dont les trois quarts entre 50 et 125 cm3), un tiers entre 125 et 700 et un tiers au -dessus de 750

Le parcours moyen annuel d'une motocyclette est de 4 200 km pour une lourde et 5500 pour une légère. 

 Le trafic des motocyclettes et scooters représente  1,3% du trafic général motorisé. On estime à un peu moins de trois millions le nombre de motocyclettes et scooters en circulation. Environ 12 à 13 000 sont impliqués dans un accident corporel de la circulation soit 14% des véhicules impliqués. Sur 100 motocylettes et scooters impliqués, on déplore 5 motocyclistes tués soit deux fois plus que pour les autres véhicules. Cette plus grande gravité des accidents touchant les motocyclettes provient de la plus grande vulnérabilité de ce mode de déplacement sans carrosserie et d'un comportement plus infractionniste.