Apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

Définition :

Il s'agit d'un apprentissage se déroulant en deux phases : une première phase de formation initiale, dispensée par l'établissement d'enseignement agréé et une seconde phase de conduite dite accompagnée (arrête du 22 décembre 2009).

Commentaires :

L'apprentissage anticipé de la conduite (AAC) est ouvert aux personnes âgées de seize ans. La première phase de formation initiale est composée d'une partie théorique et d'une partie pratique pouvant être organisées en alternance par l'établissement d'enseignement à la conduite. Elle vise à atteindre les objectifs définis dans le livret d'apprentissage, conformes au programme national de formation à la conduite approuvé par arrêté du ministre chargé des transports. La partie théorique comprend des séquences portant sur les objectifs et contenus théoriques de la formation, animées par un enseignant de la conduite titulaire d'une autorisation d'enseigner en cours de validité, complétées par des séquences de tests et entraînements à l'épreuve théorique générale du permis de conduire.La partie pratique comprend un volume minimum de vingt heures de formation, dont au moins quinze heures sur les voies ouvertes à la circulation. En fin de formation initiale, l'enseignant procède à une évaluation des compétences acquises.

Pour la seconde phase dite de conduite accompagnée, l''élève et son ou ses accompagnateurs doivent parcourir une distance minimale de trois mille kilomètres sur le réseau routier et autoroutier du territoire national, à différents moments du jour et de la nuit, et dans diverses conditions météorologiques. L'accompagnateur, assis à l'avant du véhicule, à côté de l'élève, doit être titulaire de la catégorie B du permis de conduire depuis au moins cinq ans sans interruption à la date de la signature du contrat de formation de l'élève. Le véhicule utilisé, à boîte de vitesses manuelle ou automatique, peut être attelé d'une remorque dès lors que l'ensemble formé par le véhicule tracteur et la remorque ne relève pas de la catégorie E (B). Un signe distinctif autocollant ou magnétisé conforme au modèle annexé au présent arrêté doit être apposé à l'arrière gauche du véhicule et sur la remorque, le cas échéant.

Peu d'évaluations ont été menées sur l'efficacité de la formation à la conduite par la voie de l'AAC. Il est admis que cette formation apporterait une expérience de conduite plus grande qui serait un gage d'une meilleure sécurité lors des premières années de conduite. Les sociétés d'assurance sont les seules à même de pouvoir mesurer les gains éventuels de sinistralité. La difficulté est qu'ils ne produisent que des statistiques globales sans différencier la sinistralité matérielle de la sinistralité corporelle alors que c'est cette dernière qu'il convient de réduire, particulièrement lorsqu'elle est grave. L'observationdes comportements montre que les conducteurs ayant suivi la formation AAC possèdent une meilleure maîtrise du véhicule qui limite effectivement leur sinistralité matérielle par rapport aux conducteurs ayant suivi une formation classique. En revanche, ils sont plus confiants alors qu'ils ne disposent plus de l'assistance de l'accompagnateur. Cette surconfiance les amène à rouler plus vite et à prendre davantage de risques  (dans les manoeuvre de dépassement notamment).