Limiteur de vitesse

Définition :

Le limiteur de vitesse est un bridage électronique du moteur ayant pour objectif que le véhicule ne dépasse pas une vitesse maximale décidée par le conducteur.  Les constructeurs proposent les quatre vitesses suivantes : 50, 90, 110  et 130, correspondant aux quatre catégories de vitesse maximale autorisée. La fonction « limiteur » s'active ou se désactive par une manette de commande placée sur le volant avec la possibilité de choisir entre limiteur et régulateur. Une fois une vitesse sélectionnée, le véhicule se conduit normalement sans pouvoir dépasser la vitesse limite programmée. Si le conducteur tente d'aller au-delà de la vitesse qu'il a programmée, la pédale d'accélérateur devient inactive. Cependant, en cas de nécessité, un appui fort permet d'outrepasser un point dur et de franchir la limite de vitesse fixée. La fonction limiteur est automatiquement réactivée après toute décélération ou freinage ramenant le véhicule sous la limite initialement choisie.

Commentaires :

Le limiteur de vitesse est une fonction utile pour les conducteurs ayant des difficultés à respecter les limitations générales des vitesses. Il est surtout pratique de ce point de vue sur des parcours où cette limitation reste identique : autoroute et agglomération. Il l'est un peu moins sur les routes hors agglomération où cette limitation change régulièrement au rythme des traversées de village et autres limitations de vitesse ponctuelles.

C'est pourquoi le limiteur de vitesse ne constitue que la première avancée vers un dispositif qui puisse reconnaître automatiquement la limitation de vitesse en vigueur, ce qui épargne au conducteur le soin d'ajuster lui-même la vitesse à ne pas dépasser.  Ce dispositif s'appelle le LAVIA.

Par ailleurs, comme toute nouvelle fonctionnalité sur un véhicule, il est important que le conducteur apprenne à s'en servir correctement. Il faut reconnaître que sur ce point, les modes d'emploi des véhicules sont peu informatifs et que dans les concessions automobiles, aucune formation n'est proposée. De surcroît, s'agissant d'électronique, le limiteur n'est pas à l'abri d'un « bogue » et aucune consigne n'est donnée pour que le conducteur puisse reprendre la main en cas de dysfonctionnement.