Correspondant sécurité routière

Définition :

Un correspondant sécurité routière est un élu d'un conseil d'une collectivité territoriale, désigné pour être le relais privilégié entre les services de l'Etat et sa collectivité. Il lui revient de  diffuser les informations relatives à la Sécurité Routière de même qu'à sa prise en charge dans les différents champs de compétence de sa collectivité.


Commentaires :

Le souci de l'Etat d'impliquer les collectitivés territoriales dans des actions de sécurité routière date des années 1980 avec l'émergence des contrat -10%. Depuis le lien est plus pu moins étroit selon l'implacation des préfectures d'une part et de la préoccupation de la collectivité en matière de sécurité routière.

L'Etat incite régulièrement après chaque élection locale, les collectivités territoriales à nommer un Élu Correspondant Sécurité Routière dans chaque collectivité.

Outre l''information régulière des collectivités sur l'action de l'Etat au plan national et départemental, ces élus peuvent se constituer en réseau et  ainsi favoriser les échanges d'expérience.

Le correspondant peut s'appuyer sur les connaissances, compétences et moyens que l'Etat met à sa disposition:

- Le Coordinateur Sécurité Routière qui contribue et participe aux initiatives et programmes locaux (PDASR,

ECPA, AGIR)

- La Direction Départementale des Territoires qui apporte ses connaissances dans le domaine de la sécurité routière (Observatoire Départemental de Sécurité Routière);

- L'Education Nationale, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et la Protection des Populations qui interviennent auprès des jeunes pendant et en dehors du temps scolaire.

- Le réseau des Chargés de Mission Sécurité Routière qui assure les formations et le soutien des réseaux Sécurité Routière.


Il peut  aussi s'appuyer les structures de prévention de la délinquance qui intègrent la Sécurité Routière et auxquelles les collectivités locales participent:

- le Conseil Départemental de Prévention (CDP), présidé par le préfet;

- le Conseil Local ou intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), présidé par le maire.

sans oublier les associations de victimes ou d'uagers.


Les actions qu'il peut mener sont les suivantes : il mobilise l'ensemble des élus et les services de sa collectivité.

Il est porteur d'une politique Sécurité Routière et doit identifier les problèmes de sécurité routière au sein de sa collectivité.

Il coordonne l'élaboration d'une politique globale de Sécurité Routière, d'un programme d'actions correspondant. Il veille à la mise en oeuvre, au suivi et à l'évaluation de ce programme d'actions. Il favorise la mise en place d'un Plan de Prévention du Risque Routier (PPRR) au sein des services de la collectivité.

Il doit pouvoir s'appuyer sur des relais. Selon la taille des communes, ceux-ci peuvent être trouvés auprès des services techniques, de la police municipale, du service jeunesse, etc.


Il peut contribuer à l'élaboration et à la mise en oeuvre des programmes de la politique départementale au titre de sa collectivité

Pour cela: il contribue :

− à l'élaboration du Plan Départemental d'Actions de Sécurité Routière (PDASR) par l'inscription des actions

de sa collectivité,

− à la réalisation des programmes « ECPA » et « AGIR » ainsi qu'à leur valorisation, notamment en suscitant des adhésions au sein de sa collectivité.