Stage de sensibilisation

Définition :

Le titulaire du permis de conduire qui a commis une infraction ayant donné lieu à retrait de points peut obtenir une récupération de points  s'il suit un stage de sensibilisation à la sécurité routière qui peut être effectué dans la limite d'une fois par an (article L 223-6 du code de la route). Ce stage de sensibilisation à la sécurité routière  (article R 223-6 du code de la route) est destiné à éviter la réitération des comportements dangereux. Il estd'une durée de deux jours consécutifs. Il est organisé dans les conditions fixées par arrêté du   ministre chargé de la sécurité routière.Le stage doit comprendre un premier module ayant pour objet de poser le cadre et les enjeux du stage de sensibilisation à la sécurité routière et un ou plusieurs modules spécialisés dont l'objet est d'impulser un processus de changement d'attitudes et de comportements chez le  conducteur.  Ce programme d'éducation peut inclure un entretien avec un psychologue et une séquence de conduite.

Commentaires :

Les stages de sensibilisation à la sécurité routière sont souvent appelés stage de récupération de points. Leur but est effectivement de permettre aux conducteurs ayant perdu des points d'en récupérer quatre à l'issu du stage de deux jours. Ces stages constituent une véritable formation post-permis. Ils sont plutôt appréciés par les stagiaires qui ne comprennent pas que ce type de formation ne soit pas inclus dans la formation initiale.

Les premiers stages ont débuté en 1992. Environ 300 000 personnes suivent un stage chaque année. Entre 2002 et 2012, le nombre de stages et de stagiaires a été multiplié par six. Ces stages peuvent être suivis tous les ans pour un coût moyen de 150 à 250 €. Il y a environ 1 500 centres de stages, répartis sur toute la France.

L'animation des stages est confiée à deux professionnels, un psychologue et un formateur d'enseignants de la conduite dipômé BEPECASER ou ECSR, formés spécialement par l'Institut national de sécurité routière et de recherches (INSERR). Le programme du stage a été rénové en 2012. Il vise à faire réfléchir les stagiaires sur leurs habitudes de conduite, leurs comportements et ceux des autres. Il permet d'activer une stratégie personnelle de changement pour prévenir la réitération d'infractions mais aussi de corriger des comportements inappropriés. La durée du stage permet d'impulser un processus d'évolution d'attitudes et de comportements chez le conducteur autrement que par la seule crainte du retrait du permis de conduire. Selon des études européennes, une baisse du taux moyen de récidive de 45,59% a été constatée pour les personnes ayant suivi un stage.