Blessé léger

Définition :

L'arrêté du 27 mars 2007 relatif aux conditions d'élaboration des statistiques relatives aux accidents corporels de la circulation précise les définitions applicables.  Une personne est considérée comme blessée légèrement dans les statistiques de la sécurité routière lorsque cette personne fait l'objet de soins médicaux mais n'ayant pas été admises comme patients à l'hôpital plus de 24 heures, suite à  un accident corporel de la circulation, c'est à dire un accident qui survient sur une voie ouverte à la circulation publique, qui  implique au moins un véhicule et fait au moins une victime.

Commentaires :


Pour mémoire, la France a adopté le 1er janvier 2005 les défintions internationales concernant les victimes de la route.

Avant 2005, on appelait Blessé grave, un blessé dont l'état nécessite plus de six jours d'hospitalisation consécutifs à l'accident, et un blessé léger, un  blessé dont l'état nécessite un traitement médical sans  hospitalisation ou au maximum six jours d'hospitalisation consécutifs à
l'accident.

Il y a donc discontinuité de la série chronologique des blessés légers entre les données avant 2005 et après 2005 sachant que l'année 2005 a été une année d'adaptation.


Le nombre de blessés légers est largement sous-estimé dans les statistiques dans la mesure où le fait d'être blessé léger est sujet à interprétation des Forces de l'Ordre, qui sont chargés de rédiger une fiche BAAC . Cette situation concerne essentiellement les accidents où il y aurait uniquement des blessés faisant l'objet de soins sur place sans prise en charge des services d'urgence.

Un grand nombre de blessés légers impliquant un piéton ou un cycliste ne sont pas ainsi recensés, ce qui fausse par exemple les évalautions de l'efficacité des aménagements les concernant.