Mesure 1 : conduite accompagnée

Mesure n°1 : Modernisation accrue de l’enseignement de la conduite, en lien avec les formateurs agréés. La réforme du permis de conduire ouvre la conduite accompagnée dès 15 ans avec possibilité de passer l’examen de conduite à 17 ans et demi : des jeunes conducteurs mieux formés, c’est une accidentalité réduite.

Commentaire :

Former des bons conducteurs est incontournable pour réduire l'accidentalité, particulièrement celle des jeunes. L'enseignement de la conduite en France est relativement de bonne qualité grâce à des enseignants  souvent très motivés. Pour autant, près de 20% des accidents mortels impliquent un conducteur novice. Il y a donc des marges de progrès indéniables, notamment en travaillant davantage la notion de prise de risque plutôt que celle de la maîtrise du véhicule.

Moderniser l'enseignement de la conduite, de ce point de vue, est un bon objectif. La difficulté est qu'il est souhaité en même temps un permis moins cher. La sécurité ayant un prix, le coût de la formation actuelle n'est pas excessif par rapport au résultat que l'on a tendance à déplorer. Pour atteindre les objectifs annoncés avec des enseignants  formés plus spécifiquement à la pédagogie du risque, il faudrait mieux rénumérer ces enseignants et donc augmenter le prix de la formation, probablement autour de 2 000€.

Abaisser l'âge de l'accès à la conduite accompagnée est par contre une mauvaise idée. Contrairement à ce qui est annoncé, la conduite accomapagnée ne réduit pas l'accidentalité de ceux qui ont suivi cette formation. Elle pourrait même être facteur d'accidents plus graves dans la première année de conduite .

L'abaisser à 15 ans expose encore plus rapidement les jeunes au risque routier.

Au final, cette mesure n°1 aura du mal à prendre forme à court terme (d'ici 2020) pour ce qui concerne la modernisation de l'enseignenent. Elle risque même d' être le facteur d'une augmentaion, certes lègère, de l'accidentalité à cause de la promotion de la conduite accompagnée qui, en l'état, présente des faiblesses pourtant connues depuis longtemps.