Mesure 10 : Baisse de la vitesse en ville

Mesure 10 : Permettre aux maires d’abaisser la vitesse sur de grandes parties, voire sur la totalité de l’agglomération (et non plus uniquement dans quelques rues), pour réduire le nombre et la gravité des collisions.

Commentaires :

Baisser les vitesses pratiquées en ville ne peut être qu'une mesure positive pour la sécurité des usagers, notamment des plus vulnérables : piétons et cyclistes. Les maires ont déjà cette possibilité en créant des zones 30 et des zones de rencontres.

Certaines villes ont déjà généralisé la zone 30 à l'ensemble de leur réseau ou à une très grande majorité ne laissant subsister que quelques sections à 50 km/h. La mesure n) 10 n'est donc pas une mesure nouvelle.

Une vraie mesure serait de généraliser ces initiatives en baissant réglementairement la vitesse en ville à 30 km/h et en autorisant les maires à  la relever sur certaines sections.

L'autre inconvénient de la mesure n) 10 telle qu'elle est proposée est qu'elle voudrait laisser liberté aux maires de choisir la vitesse maximale autorisée. Or, une règle d'or de la sécurité de la circulation routière est l'homogénéité des règles de la circulation sur tout le territoire. Cette question avait d'ailleurs été arbitrée en 1990 avec l'introduction du 50 km/h. Peut-on imaginer telle ville à 50, telle autre à 30, telle autre à 40, voire 45 ou 35 ?