RDS

Définition :

Le système Radio Data System (RDS) permet de transmettre des données numériques émises en parallèle des signaux des radios en mode
FM. Le RDS offre de nombreux services, tels que l'écoute d'une station sans interruption lors d'un déplacement avec prise en charge automatique du passage d'une fréquence à l'autre. Il permet également d'interrompre l'écoute d'une station ou d'un CD pour diffuser un message. C'est la fonction Traffic announcement (TA).

Commentaires :

Des organismes de diffusion ont développé le système RDS dans le milieu des années 1970. En pointe en matière d'information routière, l'ORTF a aussitôt utilisé la fonction TA pour diffuser des messages vocaux relatifs au trafic. Son vecteur à cette fin était FIP, sa radio nouvellement créée.  Depuis, d'autres chaînes de radio ont développé cette fonctionnalité, notamment la radio des autoroutes sur la fréquence 107.7.

Le RDS a ensuite connu différents développements technologiques. Une norme européenne de codage des événements routiers dit Alert C a été créée ans les années 1990. Elle permet de diffuser de l'information routière sur la Traffic Message Channel (TMC). Des opérateurs se sont ensuite positionnés sur ce créneau, bientôt enrichi par la cartographie grâce à l'amélioration de l'efficacité des GPS.

Le radio-text est une autre fonctionnalité. Il permet la diffusion de textes par l'intermédiaire du RDS. Ceux-ci peuvent alors s'afficher à
la demande sur l'écran des récepteurs.  Ce dispositif se généralise en France pour transmettre les références des morceaux de musique en cours de diffusion. A ma connaissance, seules, quelques radio  diffusent pour l'instant des informations routières via le radio-text mais aussi les titres des chansons ou d'émission.

L'information routière en temps réel peut être une aide précieuse à la conduite. Elle alerte en effet le conducteur face à une difficulté particulière ou à la nécessité de changer de direction pour atteindre sa destination. A contrario, elle peut aussi induire un excès de confiance chez le conducteur alors que la fiabilité de l'information n'est pas totale. Ainsi, si l'information routière en temps réel offre un confort de conduite, ces gains en matière de sécurité (difficilement évaluables) sont probablement mineurs.

La diffusion de l'information routière en temps réel peut se faire soit à travers un message oral, soit par l'intermédiaire d'un écran.

Tout dispositif qui amène le conducteur à quitter la route du regard pour une fraction de seconde nuit à sa capacité de réaction face à un événement imprévu sur la route.

Les constructeurs en sont conscients puisqu'ils cherchent à développer des fonctionnalités issues de l'aéronautique telle que l'affichage au sommet du tableau de bord ou sur le pare brise. Les conducteurs, à défaut d'être correctement formés et entraînés à l'usage de ces fonctions sont beaucoup moins conscients des dangers auxquels ils peuvent être confrontés.

De surcroît, la médiocre lisibilité des messages pour le radio-text (souvent défilants) et des écrans pour les systèmes d'aide à la navigation accroît le temps de déchiffrage, lequel s'ajoute à celui du détournement du regard.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) s'est préoccupé en 2014 des effets que pourraient avoir la diffusion d'informations textuelles sur la sécurité routière dans les véhicules. Il souhaite donc qu'un encadrement réglementaire vienne réguler la diffusion de ces messages.

Les préoccupations du Conseil supérieur de l'audiovisuel quant aux effets sur la sécurité routière des systèmes embarqués tels que le RDS sont totalement justifiées. Avec la profusion de nouvelles fonctions et le développement du multimédia, il est difficile d'éviter une réflexion sur la pertinence de ces distracteurs : il est en effet nécessaire de rendre compatible l'interface homme-machine avec les exigences de sécurité