22 mai 2020 : renforcement de l'usage de l'EAD (ethylotest anti-démarrage)

À l'occasion du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR), du 9 janvier 2018, le Premier ministre annonçait 18 mesures fortes pour faire baisser la mortalité sur les routes. Parmi ces mesures, la mesure 11  vise  à lutter contre la conduite sous l'emprise de l'alcool. Un des objectifs est d'étendre l'usage de l'éthylotest anti-démarrage dit EAD.

À la suite de la publication du décret du 17 septembre 2018, le préfet a la possibilité, immédiatement après le contrôle d'un conducteur présentant une alcoolémie supérieure à 0,8 g/L (et inférieure à un taux d'alcoolémie qui serait jugé trop élevé), de l'obliger à ne conduire que des véhicules équipés d'un EAD et ce, pour une durée pouvant aller jusqu'à six mois. Le décret n°2020-65 -  allonge cette durée maximale de six à douze mois prévue à l'articile R 224-6 du code de la route..