03 mai 2019 : A la recherche d'un permis moins cher

Le gouvernement a annoncé dix mesures pour un meilleur accès à un permis de conduire moins cher. Ces dix mesures tournent autour de quatre axes : offrir à tous les jeunes qui s'engagent dans le service national universel (SNU) une préparation gratuite au code et une possibilité gratuite de passer cet examen; utiliser davantage des modes d'apprentissage moins chers: les simulateurs ; l'apprentissage avec une boîte automatique ; la conduite accompagnée ; la conduite supervisée (diverses mesures réglementaires qui seront prises courant 2019, pour application immédiates) ; réduire les délais du passage de l'examen grâce à une inscription directe en ligne à l'examen et à des réorganisations d'effectifs visant à réduire les délais de passage là où ils sont les plus longs (expérimentation à la rentrée 2019 dans 5 départements d'Occitanie, généralisation éventuelle en 2020); lancer un contrat-type et un comparateur en ligne, pour mieux comparer les offres des auto-écoles et pouvoir faire jouer la concurrence (mise en place des deux outils d'ici fin 2019).

Cette réforme est annoncée garder un haut niveau en matière de sécurité routière. Au total, l'ensemble de ces mesures permettrait de viser une baisse du coût du permis allant jusqu'à30 % sur un coût moyen estimé à 1800€.


Commentaires :

Cette réforme qui n'en est pas une véritablement n'est que la suite d'un constat formulé dans les années 2004 selon lequel le permis serait trop cher, ou pour être exact la formation pour passer l'examen du permis de conduire serait trop cher. Un premier rapport d'une mission parlementaire avait conduit à la mise en place du permis à un euro par jour. Quinze plus tard, la remise d'un nouveau rapport parlementaire rédigé par Françoise Dumas remis le 12 février accouche de quelques ajustements qui ne changent rien au fond qu'il est difficile d'admettre. Apprendre à conduire coûte cher et c'est normal car il demande un enseignement par des personnes qualifiées qui sachent inculquer aux conducteurs novices  les bons comportements dans la circulation et les bonnes attitudes dans le contexte d'un déplacement automobiles. C'est la fameuse matrice dite GADGET. Or dans l'esprit de beaucoup dont celles des décideurs, il s'agit simplement pour avoir son permis d'apprendre à maîtriser un véhicule. On retrouve dans les mesures proposées cette préoccupation (usage d'un simulateur, apprentissage avec une boîte automatique).

Les conducteurs novices sont impliqués dans près d'un quart des accidents mortels. C'est dire que l'apprentissage de la conduite ne peut être bâclé quand bien même d'autres enjeux sont liés, celui de la mobilité et celui de l'accès au premier emploi. C'est donc son financement qui reste à optimiser par des aides diverses. Certaines collectivités proposent ainsi des contributions pouvant aller jusqu'à 50% du coût. Jusqu'à la suppression du service national, beaucoup de jeunes se formaient et obtenaientleur permis  dans les régiments du génie, avec pour certains également le permis poids lourds ou le permis TC. Une mesure prévoit une formation théorique (le fameux code) dans le cadre du SNU.