29 mai 2019 : bilan définitif de la mortalité routière 2018

L'observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a publié le bilan définitif de l'accidentalité 2018 qui s'établit ainsi : en 2018, 3 248 personnes sont décédées sur les routes de France métropolitaine, soit 200 personnes de moins qu'en 2017 et 20 de moins qu'en 2013 qui était l'année où le nombre de mort sur les routes a été le plus bas jamais enrgistré. La mortalité routière est en baisse (-5,8 %) par rapport à l'année 2017. Les accidents corporels et les blessés sont également en baisse (respectivement -4,9 % et -4,8 %). Dans les départements d'Outre-mer, 144 personnes ont été tuées. Dans les collectivités d'Outre-mer et la Nouvelle Calédonie, on enregistre 96 tués.

Parmi cette mortalité métropolitaine, on dénombre 471 piétons, 175 cyclistes, 133 cyclomotoristes, 627 motocyclistes, 1 637 automobilistes, 44 usagers de poids lourds. 86 enfants de 14 ans ou moins, 106 adolescents de 15-17 ans, 503 jeunes de 18-24 ans, 842 seniors de 65 ans ou plus.

L'observatoire constate que  la mortalité des jeunes adultes de 18-24 ans en véhicule de tourisme a réellement baissé durant la décennie. Ainsi ils représentaient 25% de la mortalité automobiliste en 2010, contre 19% en 2018. Ils représentent désormais 8% de la population, donc sont encore en sur-risque.
Leur mortalité en moto a aussi fortement diminué, ils représentaient 21% de la mortalité moto en 2010, contre 15% en 2018.

A l'inverse, la mortalité des séniors de 65 ans ou plus en véhicule de tourisme a augmenté. Ils représentaient 19% de la mortalité automobiliste en 2010, contre 28% en 2018. Ils forment 20% de la population, donc sont également en sur-risque, en particulier les séniors les plus âgés.

Quant à la mortalité à moto des 45-64 ans, elle a bondi ces dernières années : ils représentaient 25% de la mortalité moto en 2010, contre 31% en 2018.

L'ONISR publie une synthèse , une présentation ainsi que des indicateurs régionaux et départementaux

L'observatoire a également estimé l'effet 80 km/h. Alors que le premier semestre 2018 était dans la moyenne des 5 dernières années 2013-2017, 127 vies ont été économisées sur les routes hors agglomérations au 2nd semestre, contre 15 sur les autres réseaux (routes et rues en agglomération et autoroutes).