11 juin 2019 : Publication d’un rapport de l’ETSC sur la sécurité routière dans les villes

Le rapport fait le constat que 70% des accidents de la route dans les villes européennes sont des piétons, des cyclistes et des motocyclistes S'attaquer à la sécurité routière en zone urbaine doit constituer, selon l'ETSC, une priorité essentielle pour l'Union européenne et les pays européens au cours de la prochaine décennie. Certes, les accidents de la route sur les routes urbaines ont diminué environ de moitié par rapport à ceux des routes rurales sur la période 2010-2017. L'application de limitations de vitesse est l'un des principaux défis des villes. Les pays qui ont un observatoire des vitesses sur les routes urbaines, constatent qu'entre 35% et 75% des vitesses de véhicule dans la circulation urbaine à écoulement libre dépassent la limite des 50 km/h. Le rapport a également révélé de grandes différences dans le niveau de sécurité dans l'Union européenne. La mortalité sur les routes urbaines est la plus élevée en Roumanie avec 105 usagers de la route tués chaque année par million d'habitants, ce qui représente quatre fois la moyenne de l'UE. Mais plusieurs pays ouvrent la voie. Environ neuf personnes sur un million d'urbains meurent sur les routes urbaines en Suède,11 au Royaume-Uni,13 aux Pays-Bas et 14 en Irlande et en Espagne. En termes de progrès récents, la Lettonie, la Grèce, le Portugal et la Pologne sont les pays de l'UE qui ont le plus progressé dans la réduction du nombre de morts sur les routes urbaines entre 2010 et 2017. Les auteurs du rapport indiquent également que les changements dans les schémas de mobilité pourraient avoir de profondes répercussions sur la mobilité urbaine et la sécurité routière en ville. L'espace restreint dans les zones urbaines doit être utilisé de manière intelligente et efficace pour permettre une mobilité accrue sans mettre les usagers de la route en danger. L'irruption des trottinettes électriques et d'autres nouvelles formes de mobilité pourrait également nécessiter une nouvelle législation nationale ou une réglementation au niveau municipal, des ajustements d'infrastructure et des activités éducatives, similaires aux adaptations de sécurité routière requises pour davantage de cyclisme. Selon le rapport, le manque de données et de réglementations freine les progrès dans ce domaine.

Le rapport contient plus de vingt recommandations principales d'action au niveau de l'UE, des pays et des villes et peut être téléchargé à partir du site Web de l'ETSC

Commentaires :
Ce rapport met en évidence les marges de progrès en matière de sécurité des déplacements urbains d'une part et d'autre part les risques que présentent les nouvelles mobilités à défaut de les prendre en charge. Ce rapport ne tient pas totalement compte dans ces comparaisons des typologies urbaines qui varient fortement d'un pays à l'autre, notamment en matière de densité de la population.